Vire Santé. Neuf semaines de mobilisation pour l'hôpital

04/05/2015 à 17:21 par Audrey Chevallier

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

« Notre établissement a déjà été largement impacté par l’application de la loi H.P.S.T (Hôpital, patients, santé et territoire, N.D.L.R.) », lâche Marielle Kerhardy, secrétaire CGT et cadre à l’hôpital. Elle et Patrick Lelièvre, infirmier à domicile et représentant Sud, entendent mobiliser pour « sauver notre hôpital ».

Inquiètudes

Alors les organisations syndicales, CGT, CFDT et Sud, lancent une nouvelle action hebdomadaire cette fois.

Nous proposons à l’ensemble des agents de l’établissement une série d’actions qui va se dérouler sur 9 semaines, minimum. »

Pourquoi ? Parce que c’est dans 9 semaines, jeudi 18 juin exactement, que sera étudié le dossier HAD (hospitalisation à domicile) par l’Agence régionale de santé (ARS). « Ce jour-là, nous espérons organiser un rassemblement, voire une manifestation, en appelant la population viroise, les usagers à défendre le service de santé de proximité. » Car, ce qu’ils redoutent, c’est qu’en juin, on leur présente un dossier « ficelé, pour éviter la mobilisation ». Devant « rester exceptionnel », le travail en 12 h pourrait être étendu, « banalisé », pour les agents HAD. Comprenez « plus de fatigue, plus de risques, sur la route ou pour le patient », énumère Marielle Kerhardy. « Sachant que nous tournons déjà en effectif réduit, en cas de maladie ou de congés, les astreintes pourraient se cumuler », s’inquiète Patrick Lelièvre.

Pas question d’attendre, les bras croisés, jusqu’en juin. « Nous avons créé toute une série de slogans, apposés sur des badges. Les agents de l’ensemble des services sont appelés à les porter chaque jeudi. » ’’Hopital considéré, patient mieux soignés’’, ’’L’hôpital public n’est pas une histoire de fric’’, ’’Personnel en nombre, patient sans encombre’’, des mots qui feront écho jusqu’aux oreilles du directeur, du ministère de la Santé, de l’ARS mais aussi du conseil de surveillance, des députés et des sénateurs. « Chaque jeudi, nous publierons une motion, chaque fois sur un thème différent. Elle leur sera transmise et nous l’afficherons près de l’hôpital, à la vue de tous. »

Au-delà des changements organisationnels, les conséquences du second plan de retour à l’équilibre, acté sur 2014-2018, commencent à se faire sentir.

« Le déficit cumulé de l’hôpital s’élève à 7 millions d’euros. Pour réduire ce chiffre, une nouvelle vague de licenciements est attendue »

Chaque année, pendant 4 ans, dix équivalents temps plein seront supprimés : « À raison de 28 600 € par poste, cela fait 286 000 € d’économiser par an », calcule la secrétaire de la CGT. « Enfin, ça s’est ce qui est annoncé de manière officielle… » Touchés, les postes logistiques, techniques, « les services transversaux. Tout ce qui n’est pas lié directement aux soins mais qui est indispensable pour un hôpital. Des augmentations tarifaires ont déjà été appliquées notamment à la maison de retraite Saint-Louis », soulignent en chœur Patrick Lelièvre et Marielle Kerhardy.

Rassemblement le 1er mai

Eux seront de nouveau devant l’enceinte de l’établissement de santé, ce jeudi matin. L’ensemble de l’Intersyndicale, elle, se réunira vendredi 1er mai, à 10 h, sur la place du Petit Marché, à l’occasion de la Journée de solidarité internationale des travailleurs.

Vire, 14

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Votre journal cette semaine

Votre opinion

Suivez-vous vos commerçants sur Facebook ?
Chargement ... Chargement ...

Abonnement

Recevez l'actualité qui
vous concerne. Je m'abonne

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Vire - Lundi 27 mars 2017

Vire
Lun
27 / 03
16°/7°
vent 18km/h humidité 91%
Mar15°-8°
Mer18°-8°
Jeu18°-10°
Ven14°-10°