Présidentielle. « Le RSI, c'est du grand n'importe quoi »

Maxime Pagnon, fondateur de l'Atelier Recycl'et Bois, nous donne son avis sur cette campagne présidentielle.

20/04/2017 à 17:40 par Audrey Chevallier

Maxime Pagnon a choisi l'autoentreprenariat pour en finir avec l'intérim. -
Maxime Pagnon a choisi l'autoentreprenariat pour en finir avec l'intérim. -

Quel regard portez-vous sur la campagne ?

« Je trouve que cette année c’est particulièrement intéressant, parce qu’on n’a pas un clivage gauche-droite comme c’était le cas lors des dernières campagnes. Ça permet de dégager d’autre voix, et peut-être d’offrir une solution de vote aux personnes qui choisissaient l’abstention avant, faute de se reconnaître dans un candidat. »

Quels sont pour vous les thèmes les plus importants ?

« Pour moi, la priorité c’est tout, mais le plus gros problème reste le travail et le chômage. Si je ne m’étais pas mis à mon compte je serais encore à faire de l’intérimaire à gauche à droite. Et pour lancer sa propre entreprise, ce n’est pas évident, notamment avec le statut d’autoentrepreneur qui n’est pas reconnu comme un statut sérieux. Autre problème, le RSI (Régime Sociale des Indépendants) qui est du grand n’importe quoi. Enfin, l’écologie est vraiment un thème central pour moi. J’aimerais qu’on entame une transition énergétique le plus vite possible. »

Savez-vous déjà pour qui vous allez voter ?

« Pas encore tout à fait. Je dois refaire le point là-dessus. Jean-Luc Mélenchon sort du lot pour moi, mais ce n’est pas encore sûr. »

Qu’attendez-vous du futur président ?

« Tout simplement qu’il fasse ce qu’il propose, qu’il respecte son programme et ce pour quoi les gens l’ont élu. Il faut aussi qu’il continue de redresser le pays, afin que la France retrouve une meilleure place sur l’échiquier géopolitique. »

Propos recueillis par Paul Le Meur

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image